Nom du site

Informations générales sur l’usage et le but de ce forum
Répondre
Invité

Nom du site

Message par Invité » mar. 09 juin 2009, 9:14

Comment faut-il comprendre le nom ἄχυρα (achyra) attribué au site?
Ayant visité le Bailly, j'ai su que le mot signifie paille, chaume et qu'il est au pluriel.
C'est apparemment une métaphore, mais comment l'interpréter?
Je me rappelle bien la formule qui oppose la paille des mots (la forme) et le grain des choses (le fond). Mais, dans ce cas, nous aurions deux mots.
Est-ce que quelqu'un pourrait m'apporter ses lumières :idea: ?

Avatar de l’utilisateur
Jacques
Messages : 14475
Inscription : sam. 11 juin 2005, 8:07
Localisation : Champagne (décédé le 29 mai 2015)

Message par Jacques » mar. 09 juin 2009, 9:39

Je m'étonne de ne m'être jamais interrogé à ce sujet.
Marco, c'est vous qui l'avez choisi, nous attendons vos lumières.
Si haut qu'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son $$$ (MONTAIGNE).

Avatar de l’utilisateur
Marco
Administrateur
Messages : 990
Inscription : jeu. 09 juin 2005, 23:36

Message par Marco » mar. 09 juin 2009, 16:13

ἄχυρα en grec ancien signifie, entre autres, le son (résidu de la mouture du blé), en italien ‘crusca’. Nous avons choisi ce nom avec Infarinato en pensant à l’Accademia della Crusca (académie linguistique italienne, la première d’Europe), dont le but à l’origine était de séparer la bonne langue de la mauvaise (comme la farine du son).

Avatar de l’utilisateur
Jacques
Messages : 14475
Inscription : sam. 11 juin 2005, 8:07
Localisation : Champagne (décédé le 29 mai 2015)

Message par Jacques » mar. 09 juin 2009, 16:34

Si la situation linguistique est la même en Italie qu'en France, cette académie ne doit pas chômer !
Si haut qu'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son $$$ (MONTAIGNE).

Avatar de l’utilisateur
Marco
Administrateur
Messages : 990
Inscription : jeu. 09 juin 2005, 23:36

Message par Marco » mar. 09 juin 2009, 16:39

Jacques a écrit :Si la situation linguistique est la même en Italie qu'en France, cette académie ne doit pas chômer !
Elle est mille fois pire, Jacques ! Mais les linguistes d’aujourd’hui ne s’inquiètent pas, ils pensent que les langues doivent suivre leurs cours naturels… :?

Vous pouvez avoir un aperçu de l’institution dans cet article de Wikipédia.

Invité

Message par Invité » mar. 09 juin 2009, 17:16

Marco a écrit :ἄχυρα en grec ancien signifie, entre autres, le son (résidu de la mouture du blé), en italien ‘crusca’. Nous avons choisi ce nom avec Infarinato en pensant à l’Accademia della Crusca (académie linguistique italienne, la première d’Europe), dont le but à l’origine était de séparer la bonne langue de la mauvaise (comme la farine du son).
Cet éclaircissement :idea: est tout à fait intéressant et le nom choisi pour le site de notre forum l'inscrit de façon opportune dans une tradition de défense de la langue, ici comme en Italie. Bravo aux inventeurs!

Dans la métaphore attribuée à Leibniz, "séparer la paille des mots, du grain des choses", empruntée aussi au vocabulaire de l'agriculture, le mot paille joue le même rôle que l'italien "crusca". Mais, Leibniz écrivait en latin, je suppose...

Avatar de l’utilisateur
Jacques
Messages : 14475
Inscription : sam. 11 juin 2005, 8:07
Localisation : Champagne (décédé le 29 mai 2015)

Message par Jacques » mar. 09 juin 2009, 17:56

Marco a écrit :
Jacques a écrit :Si la situation linguistique est la même en Italie qu'en France, cette académie ne doit pas chômer !
Elle est mille fois pire, Jacques ! Mais les linguistes d’aujourd’hui ne s’inquiètent pas, ils pensent que les langues doivent suivre leurs cours naturels… :?

Vous pouvez avoir un aperçu de l’institution dans cet article de Wikipédia.
Ce qui me chagrine, c'est que les linguistes ne s'inquiètent pas et se mettent, du moins pour certains, à cultiver le barbarisme. Rappelez-vous, nous en avons eu ici un aperçu. Mais je suppose que vous ne me contredirez pas quand je dis qu'une langue ne suit pas vraiment son cours naturel quand elle puise largement dans une autre, et que ce qui en reste est constamment mis à mal tant dans la syntaxe que le vocabulaire et la grammaire.
L'académie italienne est donc antérieure à l'Académie française. Je note malheureusement, dans l'article de Wikipédia, ce passage : cinq membres s'étaient donnés pour but...
Si haut qu'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son $$$ (MONTAIGNE).

Avatar de l’utilisateur
Marco
Administrateur
Messages : 990
Inscription : jeu. 09 juin 2005, 23:36

Message par Marco » mar. 09 juin 2009, 18:07

Jacques a écrit :Ce qui me chagrine, c'est que les linguistes ne s'inquiètent pas et se mettent, du moins pour certains, à cultiver le barbarisme. Rappelez-vous, nous en avons eu ici un aperçu. Mais je suppose que vous ne me contredirez pas quand je dis qu'une langue ne suit pas vraiment son cours naturel quand elle puise largement dans une autre, et que ce qui en reste est constamment mis à mal tant dans la syntaxe que le vocabulaire et la grammaire.
Vous avez raison, Jacques, et je déplore l’attitude actuelle de la plupart des linguistes, qui prennent la langue pour un organisme biologique et l’examinent tels des biologistes. Ce dont nous avons besoin, c’est d’horticulteurs, qui soignent les plantes malades et ne les laissent pas périr ! Mais allez leur dire cela, ils n’en veulent rien savoir. Tenez, j’ai justement écrit il a quelque temps à la rédaction du site de l’Accademia della Crusca afin de demander une explication à l’emploi de online et web sur le site en question (nous avons ‘in linea’ [en ligne] et ‘rete’ [toile]). Croyez-vous qu’ils m’aient répondu ? Ils m’ont ignoré, mais par contre j’ai pu constater que ‘web’ n’apparaît plus sur la page principale (c’est déjà quelque chose). Ce n’est tout de même pas à moi de signaler ces choses à une académie linguistique ! C’est leur travail ! :roll:
Jacques a écrit :L'académie italienne est donc antérieure à l'Académie française. Je note malheureusement, dans l'article de Wikipédia, ce passage : cinq membres s'étaient donnés pour but...
Oui, vous voyez, c’est ce que remarque et approuve Hanse, l’accord avec le sujet dans tous les cas pour les verbes pronominaux. :)

Avatar de l’utilisateur
Jacques
Messages : 14475
Inscription : sam. 11 juin 2005, 8:07
Localisation : Champagne (décédé le 29 mai 2015)

Message par Jacques » mar. 09 juin 2009, 18:32

Voyez comme je suis conditionné ; c'est ce que vous aviez signalé en recopiant l'exposé de Hanse. On a du mal à s'affranchir de principes inculqués avec force et qui ne se discutaient pas à une certaine époque, juste après la guerre.
Si haut qu'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son $$$ (MONTAIGNE).

Avatar de l’utilisateur
Marco
Administrateur
Messages : 990
Inscription : jeu. 09 juin 2005, 23:36

Message par Marco » mar. 09 juin 2009, 19:04

MELIKOR a écrit :Cet éclaircissement :idea: est tout à fait intéressant et le nom choisi pour le site de notre forum l'inscrit de façon opportune dans une tradition de défense de la langue, ici comme en Italie. Bravo aux inventeurs!
Merci ! :)

Il est vraiment regrettable qu’aujourd’hui la culture ait si peu d’importance et que l’on laisse dépérir les langues… :(

GB-91
Messages : 254
Inscription : mer. 07 nov. 2012, 19:59
Localisation : Sur la ligne D du RER

Message par GB-91 » mar. 19 févr. 2013, 10:50

Bonjour,
L’intitulé de notre site me semble tout à fait approprié pour fédérer – si l’on peut dire – la francophonie dans sa variété.
Toutefois, deux interrogations me viennent : qu’est-ce qui justifie l’absence d’article devant Français et pourquoi pas de virgule après ce mot ?
Lors d’une première lecture, avant de presser sur « entrée », ce mot Français sans l’article a pris dans mon subconscient un caractère patriotard quelque peu réducteur alors que l’exploration du site révèle au contraire un esprit d’ouverture et de tolérance.
Une réflexion qui m’est venue, comme ça…
Que l’on me dise si je suis dans l’erreur.

Avatar de l’utilisateur
Jacques
Messages : 14475
Inscription : sam. 11 juin 2005, 8:07
Localisation : Champagne (décédé le 29 mai 2015)

Message par Jacques » mar. 19 févr. 2013, 11:10

Je ne comprends pas ce qui vous gêne dans l'absence d'article. Vous voudriez que nous écrivions Le français, notre belle langue ? Il faudrait une virgule effectivement s'il y avait un article devant le nom. C'est moi qui suis l'inventeur de ce titre, il est repris d'une rubrique que je tiens dans une revue. Il y a ellipse pour : [toi le] français [qui es] notre belle langue. Le français est personnalisé, ce qui revient au même processus d'interpellation que si on disait : Paris que j'aime tant ! Frère aimé qui réjouis mon cœur.
Et si je suis l'auteur du titre, c'est Marco, à la création du forum, qui l'a repris pour me faire plaisir. N'oublions pas que Marco est professeur de français, et s'il l'a écrit ainsi c'est qu'il n'y a vu rien d'anormal.
Quant au « caractère patriotard réducteur », il est loin de mes pensées. J'insiste assez souvent pour dire que nous ne sommes pas sur un forum français, mais francophone, et je tiens beaucoup à cet adjectif, parce que certains néophytes se cantonnent dans ce francocentrisme que je ne supporte pas. Et ce n'est pas ce qu'y a vu Marco, puisqu'il n'est pas français, mais italien de naissance et suisse d'adoption.
Dernière modification par Jacques le mar. 19 févr. 2013, 11:16, modifié 1 fois.
Si haut qu'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son $$$ (MONTAIGNE).

Avatar de l’utilisateur
Jacques-André-Albert
Administrateur
Messages : 3940
Inscription : dim. 01 févr. 2009, 8:57
Localisation : Niort

Message par Jacques-André-Albert » mar. 19 févr. 2013, 11:13

Il me semble que vous avez raison.
Tout d'abord, la virgule s'impose après français, quel que soit le sens de ce mot. Ensuite, Français sans article est avant tout une apostrophe au citoyen, au singulier ou au pluriel.
Mais on peut y voir aussi une personnalisation de la langue, de même qu'on personnalise un pays, comme l'a fait du Bellay quand il a écrit :
« France, terre des arts, des armes et les lois... »

Cette réponse s'adressait à GB-91, et Jacques a répondu plus vite que moi.
Quand bien nous pourrions estre sçavans du sçavoir d'autruy, au moins sages ne pouvons nous estre que de nostre propre sagesse.
(Montaigne - Essais, I, 24)

GB-91
Messages : 254
Inscription : mer. 07 nov. 2012, 19:59
Localisation : Sur la ligne D du RER

Message par GB-91 » mar. 19 févr. 2013, 11:15

Oui, comme ça je comprends mieux.
J'étais donc dans l'errrreur! Oh! Horrrreur!

Avatar de l’utilisateur
Jacques-André-Albert
Administrateur
Messages : 3940
Inscription : dim. 01 févr. 2009, 8:57
Localisation : Niort

Message par Jacques-André-Albert » mar. 19 févr. 2013, 11:26

Pour la virgule, j'ai deux pistes, dont on peut discuter, chez Grevisse :
On emploi la virgule « pour séparer tout élément ayant une valeur purement explicative : Saint-Malo, riche cité de pierre, ramassée sur son île... »
On l'emploi aussi « pour isoler les mots mis en apostrophe : Observe, Phèdre, que le Démiruge, quand il s'est mis à faire le monde... »

J'avoue que j'ai tendance à utiliser la virgule lorsque j'apostrophe quelqu'un ; ainsi, contrairement à l'usage commun sur Internet, je la mets après bonjour quand j'écris à quelqu'un.
« Bonjour Untel » est mécanique et dépourvu d'intention ou de souhait. Ça correspond à une diction ininterrompue et à un appui sur -tel.
« Bonjour, Untel » met l'accent sur le souhait que la personne passe une bonne journée ; l'accent porte sur -jour, et la voix redescend après.
Quand bien nous pourrions estre sçavans du sçavoir d'autruy, au moins sages ne pouvons nous estre que de nostre propre sagesse.
(Montaigne - Essais, I, 24)

Répondre