Entrepreneuriat contre entreprenariat

Répondre
Avatar de l’utilisateur
Jacques-André-Albert
Messages : 4238
Inscription : dim. 01 févr. 2009, 8:57
Localisation : Niort

Entrepreneuriat contre entreprenariat

Message par Jacques-André-Albert »

Entreprenariat : cette forme fautive a la vie dure, et je l'ai encore vue ce matin dans une publicité. Une recherche sur la toile donne moitié moins de « entreprenariat » que de « entrepreneuriat ». C'est encore beaucoup. Cette assimilation aux formes « volontariat » ou « actionnariat » est bien sûr fautive. Il est vrai qu'aucun autre mot en -eur ne subit ce même traitement, à ma connaissance, et que d'autres anomalies existent, comme « vedettariat ».
La flexion basée sur l'étymon latin devrait d'ailleurs donner « entreprenoriat ».
Quand bien nous pourrions estre sçavans du sçavoir d'autruy, au moins sages ne pouvons nous estre que de nostre propre sagesse.
(Montaigne - Essais, I, 24)
André (G., R.)
Messages : 7437
Inscription : dim. 17 févr. 2013, 14:22

Message par André (G., R.) »

Merci d'attirer notre attention sur ce point : je ne peux que vous approuver.
Il n'est pas nécessaire de chercher bien loin, je pense, la raison pour laquelle « entreprenoriat » ne se dit pas : « entrepreneuriat » pourrait être d'origine anglaise. D'ailleurs, de même que professeur donne professorat, entrepreneur produirait peut-être « entreprenorat » sans le passage par cette langue...
« Volontaire » donne bien « volontariat » ; et de « commissaire » est issu « commissariat ». Enfant, j'entendais souvent un mot dont les citadins disaient que c'était du patois bien laid : commissairiat ; puis, pendant des dizaines d'années et jusqu'à une période toute récente, il m'a semblé qu'il avait totalement disparu. Eh bien, je suis à peu près certain de l'entendre à nouveau, dans la bouche d'au moins un journaliste !
Avatar de l’utilisateur
Jacques-André-Albert
Messages : 4238
Inscription : dim. 01 févr. 2009, 8:57
Localisation : Niort

Message par Jacques-André-Albert »

J'entends aussi quelquefois « commissairiat ». Pour dire « commissariat » sans avoir fait de latin, il faut être passé par le moule de l'école et avoir bien assimilé ce type de suffixation.
Quand bien nous pourrions estre sçavans du sçavoir d'autruy, au moins sages ne pouvons nous estre que de nostre propre sagesse.
(Montaigne - Essais, I, 24)
Avatar de l’utilisateur
Jacques-André-Albert
Messages : 4238
Inscription : dim. 01 févr. 2009, 8:57
Localisation : Niort

Message par Jacques-André-Albert »

Pour « entreprenorat », vous avez parfaitement raison. Mon invention était fâcheusement influencée par « entreprenariat ». Quant à « entrepreneuriat », forme officielle et par ailleurs conseillée par mon correcteur d'orthographe, il me fait quand même penser à seigneurial.
Quand bien nous pourrions estre sçavans du sçavoir d'autruy, au moins sages ne pouvons nous estre que de nostre propre sagesse.
(Montaigne - Essais, I, 24)
Leclerc92
Messages : 3131
Inscription : jeu. 29 nov. 2012, 17:06

Message par Leclerc92 »

Notre membre Marc81 avait fait un billet là-dessus :
http://parler-francais.eklablog.com/ent ... -a57357207
Je dois confesser que je parle plus spontanément d'entreprenariat que d'entrepreneuriat.
André (G., R.)
Messages : 7437
Inscription : dim. 17 févr. 2013, 14:22

Message par André (G., R.) »

Eh bien, on ne peut pas dire qu'il y ait de contradictions flagrantes entre vos réflexions, Marc81, et le contenu de ce fil ! Toutefois, vous n'envisagez pas l'anglicisme derrière « entrepreneuriat ». Or « entrepreneur » a été emprunté par l'anglais au français en 1865 et à la suite de cet emprunt ont été créés, selon un site Internet, les adjectifs entrepreneurial, d'un entrepreneur, et nonentrepreneurial*, l'adverbe entrepreneurially* et les noms entrepreneurialism*, entrepreneurism* et entrepreneurship*. On imagine facilement une influence d'entrepreneurial** sur entrepreneuriat !
* Je ne suis malheureusement pas en mesure de fournir les traductions exactes. Mais on en imagine éventuellement certaines.
** Adopté aussi par notre langue.
Leclerc92
Messages : 3131
Inscription : jeu. 29 nov. 2012, 17:06

Message par Leclerc92 »

Il n'y a pas d'anglicisme en ce sens que "entrepreneuriat" est un mot français (sous les réserves susdites) et non un mot anglais. On ne peut même pas parler de calque de l'anglais. "Entrepreneuriat", Islwyn voudra bien me corriger si je me trompe, se dirait plutôt entrepreneurship ou entrepreneurialism, que vous avez d'ailleurs cités.
En revanche, ce qui est probable, c'est que si l'on a senti le besoin de créer ce mot en français, c'est bien dans la lignée des théories économiques américaines. On a longtemps répété, à propos de Bush, la blague vraisemblablement controuvée : « the trouble with the French is that they don’t have a word for entrepreneur » (le problème avec les Français, c'est qu'ils n'ont pas de mot pour dire "entrepreneur").

Pour ceux que la langue anglaise intéresse aussi, voici un lien vers un article en anglais sur le nouveau suffixe anglais -tariat, dérivé du français !
https://www.economist.com/blogs/johnson ... g_suffixes
Dernière modification par Leclerc92 le mer. 15 nov. 2017, 16:21, modifié 1 fois.
Leclerc92
Messages : 3131
Inscription : jeu. 29 nov. 2012, 17:06

Message par Leclerc92 »

Si l'on examine les mots utilisant le suffixe -at, et plus spécifiquement la sous-famille suffixale -riat
http://www.cnrtl.fr/definition/vedettariat
on voit qu'ils correspondent d'ordinaire à des mots racines en -aire, avec alors un suffixe -ariat, mais il existe quelques rares exceptions. Vedettariat a déjà été cité et avait fait couler beaucoup d'encre en son temps, tout comme interprétariat. Mais je note aussi un rare "ministériat" sous la plume de Bainville. Entrepreneuriat constituera une nouvelle exception.
Leclerc92
Messages : 3131
Inscription : jeu. 29 nov. 2012, 17:06

Message par Leclerc92 »

André (G., R.) a écrit :Enfant, j'entendais souvent un mot dont les citadins disaient que c'était du patois bien laid : commissairiat ; puis, pendant des dizaines d'années et jusqu'à une période toute récente, il m'a semblé qu'il avait totalement disparu. Eh bien, je suis à peu près certain de l'entendre à nouveau, dans la bouche d'au moins un journaliste !
Jean-Pierre Colignon, qu'on ne présente plus, l'entend également :
https://jeanpierrecolignon.wordpress.co ... -et-a-cri/
et avant lui, Jacques Capelovici :
https://books.google.fr/books?id=TPmdCw ... &q&f=false
André (G., R.)
Messages : 7437
Inscription : dim. 17 févr. 2013, 14:22

Message par André (G., R.) »

Leclerc92 a écrit :Il n'y a pas d'anglicisme en ce sens que "entrepreneuriat" est un mot français (sous les réserves susdites) et non un mot anglais. On ne peut même pas parler de calque de l'anglais. "Entrepreneuriat", Islwyn voudra bien me corriger si je me trompe, se dirait plutôt entrepreneurship ou entrepreneurialism, que vous avez d'ailleurs cités.
En revanche, ce qui est probable, c'est que si l'on a senti le besoin de créer ce mot en français, c'est bien dans la lignée des théories économiques américaines. On a longtemps répété, à propos de Bush, la blague vraisemblablement controuvée : « the trouble with the French is that they don’t have a word for entrepreneur » (le problème avec les Français, c'est qu'ils n'ont pas de mot pour dire "entrepreneur").
:lol: :lol:

Je parlais d'anglicisme non pas pour signaler un emprunt direct à l'anglais, mais pour rappeler que des mots banalement français peuvent voir leur sens évoluer sous l'influence de leurs correspondants anglais : « opportunité » et « alternative » sont pour moi des anglicismes quand on leur prête les acceptions d'« occasion favorable » pour le premier et de « solution de remplacement » (Larousse) pour le second, tandis que, si les deux mots n'avaient pas subi l'influence de l'anglais, ils ne signifieraient que « circonstance propice » pour l'un et « obligation de choisir entre deux possibilités » (Larousse) ou « changement régulier » pour l'autre. Je tends à penser qu'« entrepreneuriat » n'aurait pas été créé en français si notre langue n'avait pas emprunté « entrepreneurial » à l'anglais.
Avatar de l’utilisateur
Islwyn
Messages : 1492
Inscription : sam. 16 févr. 2013, 12:09
Localisation : Royaume-Uni (décédé le 9 mars 2018)

Message par Islwyn »

Je dus corriger des fois sans nombre mes étudiants d'antan qui traduisirent inconsidérément « opportunity » et « alternative » par opportunité et alternative. « Faux amis, répétai-je, faux amis ! »
Quantum mutatus ab illo
Leclerc92
Messages : 3131
Inscription : jeu. 29 nov. 2012, 17:06

Re: Entrepreneuriat contre entreprenariat

Message par Leclerc92 »

Répondre