Le mot "dont"

Répondre
Jean-Luc
Messages : 272
Inscription : sam. 19 janv. 2019, 18:05

Le mot "dont"

Message par Jean-Luc » ven. 15 mars 2019, 21:11

Bonsoir,

La phrase :

Voilà ce dont il s'agit.

Merci de me donner d'autres phrases équivalentes.


De même, nous rappellent les sages, le pronom relatif "dont" signifiant «de qui», il n'est pas besoin d'ajouter un «de» dans la phrase: «C'est cela dont il s'agit», à tort écrite: «C'est DE cela dont il s'agit.»
Par contre, "C'est DE cela qu'il s'agit", le "DE", ça colle :wink:

Une autre question :
Quelqu'un de bien, pourrait-il m'expliquer ou me renseigner davantage sur l'expression que je viens de connaître appellée "Faire florès" ?

André (G., R.)
Messages : 6460
Inscription : dim. 17 févr. 2013, 14:22

Message par André (G., R.) » lun. 18 mars 2019, 14:47

Ce sujet a été souvent traité sur FNBL, par exemple ici.

La tournure « quelqu'un de bien », que vous employez, peut être ressentie comme méprisante par un télépapoteur qui, pour quelque raison que ce soit, ne répond pas à votre question. Par ailleurs, « faire florès » ne relève pas de la rubrique Grammaire, conjugaison et syntaxe, mais de Vocabulaire, sens des mots et orthographe. Et puis... « florès » se trouve dans le premier dictionnaire venu !
« Personne n'a jamais douté de l'homonymie d'heure et heurt » : celui qui conclut ainsi un échange qu'il a lancé, en parlant sans restriction du « paronyme heurt » d'« heure », MENT et MÉPRISE son interlocuteur.

Jean-Luc
Messages : 272
Inscription : sam. 19 janv. 2019, 18:05

Message par Jean-Luc » lun. 18 mars 2019, 17:14

Mais André le fils "dont", appartient bien à la rubrique "grammaire" et j'ai simplement ajouté après, "faire florès". Pitié !! https://tse1.mm.bing.net/th?id=OGC.633f ... 8vgpLkcRAg

André (G., R.)
Messages : 6460
Inscription : dim. 17 févr. 2013, 14:22

Message par André (G., R.) » lun. 18 mars 2019, 18:59

Un lecteur occasionnel et peu averti s'y perd lorsqu'il voit se côtoyer « dont » et « faire florès ». Je ne crois pas trahir les fondateurs de FNBL à rappeler souvent le souci que nous devons avoir d'être compris par tous. Je ne suis pas certain d'échapper moi-même toujours à ce travers, qu'on me le signale ! Je me trouverai peut-être la petite excuse que certains sujets s'y prêtent plus que d'autres ! La vôtre tient au fait que vous êtes allophone. Mais respecter les thèmes des rubriques est à la portée de tous. Et surtout : vous êtes coutumier du fait.
« Personne n'a jamais douté de l'homonymie d'heure et heurt » : celui qui conclut ainsi un échange qu'il a lancé, en parlant sans restriction du « paronyme heurt » d'« heure », MENT et MÉPRISE son interlocuteur.

Répondre