Elle s'est laissé...

Avatar de l’utilisateur
Perkele
Messages : 7521
Inscription : sam. 11 juin 2005, 18:26
Localisation : Deuxième à droite après le feu

Message par Perkele » mer. 14 déc. 2011, 16:40

grégoire a écrit :Merci.

J'ai encore un peu de mal à comprendre quand on parle d'accord sur l'action faite sur elle-même avec l'exemple : je les ai laissés partir. Étant donné que l'action est ici faite sur une autre personne.

Encore merci pour votre aide :D
Je les (COD) ai laissés
Je les ai laissés partir (c'est LES (COD) qui part)
Je les ai laissé_ gronder par le prof (ce n'est pas LES (COD) qui gronde)

(La règle étant la même pour les pronominaux)

Elle s'est laissé_ séduire (ce n'est pas S' (COD) qui séduit)
Elles se sont laissé_ piquer par les moustiques (ce n'est pas S' (COD) qui pique)
Elle s'est laissée mourir (c'est S' (COD) qui meurt)
Elles se sont laissées glisser au sol (c'est SE (COD) qui glisse)
Il faut faire les choses sérieusement sans se prendre au sérieux.

grégoire
Messages : 43
Inscription : mer. 05 janv. 2011, 11:06

Message par grégoire » lun. 19 déc. 2011, 0:48

Merci.

grégoire
Messages : 43
Inscription : mer. 05 janv. 2011, 11:06

Message par grégoire » lun. 19 déc. 2011, 0:49

Enfin, quand je vois que cette loi de 1991 autorisé a écrire ognon au lieu d'oignon, je suis choqué...

Avatar de l’utilisateur
Perkele
Messages : 7521
Inscription : sam. 11 juin 2005, 18:26
Localisation : Deuxième à droite après le feu

Message par Perkele » lun. 19 déc. 2011, 6:31

Ce n'est pas une loi.
Il faut faire les choses sérieusement sans se prendre au sérieux.

Avatar de l’utilisateur
Jacques
Messages : 14475
Inscription : sam. 11 juin 2005, 8:07
Localisation : Champagne (décédé le 29 mai 2015)

Message par Jacques » lun. 19 déc. 2011, 7:43

Ce n'est pas une loi comme dit Perkele, et cela ne date pas de 1991. La décision a été publiée au Journal officiel de la République française le 6 décembre 1990, et ces principes avaient été adoptés en avril ou mai 1976.
On peut être choqué, c'est un sentiment individuel, mais l'objectif était d'aligner l'écriture sur la prononciation. La graphie oignon a cette conséquence que certaines personnes prononcent wanion.
Il faut bien comprendre que les lois sont votées par l'Assemblée nationale, et que nulle institution officielle ou législative n'a le droit d'imposer quoi que ce soit en matière de langue.
Si haut qu'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son $$$ (MONTAIGNE).

Desiderius

Message par Desiderius » lun. 19 déc. 2011, 8:00

Oignon est un bon exemple des aléas de l'orthographe française puisque c'est un doublet de union, les deux venant du latin unio, unionem.

Avatar de l’utilisateur
Jacques
Messages : 14475
Inscription : sam. 11 juin 2005, 8:07
Localisation : Champagne (décédé le 29 mai 2015)

Message par Jacques » lun. 19 déc. 2011, 11:16

Desiderius a écrit :Oignon est un bon exemple des aléas de l'orthographe française puisque c'est un doublet de union, les deux venant du latin unio, unionem.
Ce qui n'explique donc pas cette étrange orthographe avec oi-, et justifie la normalisation vers o- plus conforme à la prononciation et à l'étymologie. Les régularisations de 1990 ont été mûrement pesées par le Conseil supérieur de la langue française, et orientées vers le bon sens.
Si haut qu'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son $$$ (MONTAIGNE).

Desiderius

Message par Desiderius » lun. 19 déc. 2011, 11:27

L'histoire du trigramme -ign- pour transcrire la nasalisation du "n" est évoquée dans ce billet :
http://www.sophiepiron.org/tag/montaigne/
On sait que Montaigne se prononçait "Montagne" comme Philippe de Champaigne se prononçait "Champagne". Le "i" y était purement graphique, comme il l'est encore dans "oignon".
"Oignon" avait par mégarde échappé à la correction à peu près générale du -ign- en simple -gn-. L'Académie fait bien d'y mettre bon ordre, et de traiter "ognon" comme on a traité "rognon" (jadis "roignon").

Avatar de l’utilisateur
Jacques
Messages : 14475
Inscription : sam. 11 juin 2005, 8:07
Localisation : Champagne (décédé le 29 mai 2015)

Message par Jacques » lun. 19 déc. 2011, 11:45

Intéressant. Voilà qui a le mérite d'être clair et de lever le voile sur le mystère.
Si haut qu'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son $$$ (MONTAIGNE).

Avatar de l’utilisateur
Perkele
Messages : 7521
Inscription : sam. 11 juin 2005, 18:26
Localisation : Deuxième à droite après le feu

Message par Perkele » lun. 19 déc. 2011, 13:27

Mais que vont devenir les gens qui prononcent ouagnon ? :shock:
Il faut faire les choses sérieusement sans se prendre au sérieux.

Avatar de l’utilisateur
MChesnel
Messages : 38
Inscription : jeu. 14 juil. 2011, 9:17

Message par MChesnel » lun. 19 déc. 2011, 13:44

Perkele a écrit :Mais que vont devenir les gens qui prononcent ouagnon ? :shock:
Ils pleureront...

Avatar de l’utilisateur
Jacques-André-Albert
Messages : 3940
Inscription : dim. 01 févr. 2009, 8:57
Localisation : Niort

Message par Jacques-André-Albert » lun. 19 déc. 2011, 19:06

Desiderius a écrit :On sait que Montaigne se prononçait "Montagne" comme Philippe de Champaigne se prononçait "Champagne".
Tallemant des Réaux, dans ses Historiettes, écrit d'ailleurs Montagne pour parler du philosophe.

Avatar de l’utilisateur
Ninon RJ
Messages : 33
Inscription : mar. 04 oct. 2011, 14:25
Localisation : Basse Normandie

Message par Ninon RJ » mar. 20 déc. 2011, 10:42

Perkele a écrit :Mais que vont devenir les gens qui prononcent ouagnon ? :shock:
Ma grand-mère prononçait encore "wa". En revanche, elle ne disait pas un "poireau" mais un "poreau". (Vendée)

Avatar de l’utilisateur
Perkele
Messages : 7521
Inscription : sam. 11 juin 2005, 18:26
Localisation : Deuxième à droite après le feu

Message par Perkele » mar. 20 déc. 2011, 10:45

Ma grand-mère aussi achetait des porraux. :D

(enfin, celle du Finistère)
Il faut faire les choses sérieusement sans se prendre au sérieux.

Avatar de l’utilisateur
Ninon RJ
Messages : 33
Inscription : mar. 04 oct. 2011, 14:25
Localisation : Basse Normandie

Message par Ninon RJ » mar. 20 déc. 2011, 11:03

Desiderius a écrit :Oignon est un bon exemple des aléas de l'orthographe française puisque c'est un doublet de union, les deux venant du latin unio, unionem.
Il y avait trois "unio" :

- le premier, féminin, signifiait "un", "l'unité", "l'as".
- le second, masculin, était "une perle de grosse taille".
- le dernier, féminin, "une sorte d'oignon".

Le mot courant pour "oignon", le nôtre, était "caepa", d'oùvient la "cive", la "ciboulette", et le "civet".

Répondre