Ne explétif

Répondre
André79
Messages : 470
Inscription : mar. 31 juil. 2007, 23:04
Localisation : Poitou

Ne explétif

Message par André79 » mer. 13 juin 2018, 14:01

J’entends à la radio la phrase suivante :
"Il faudra encore attendre quelques jours pour que le trafic ne reprenne"
Cette formulation me laisse dubitatif et je ne sais trop quoi en penser...
Par contre je serais d'accord pour : "avant que le trafic ne reprenne"
Qu'en pensez-vous ? Merci.

Avatar de l’utilisateur
Perkele
Messages : 7622
Inscription : sam. 11 juin 2005, 18:26
Localisation : Deuxième à droite après le feu

Message par Perkele » jeu. 14 juin 2018, 7:06

Il me semble que je ne mettrais le "ne" dans aucun de ces cas.

Et je dirais "pour que la circulation ne reprenne pas"

Bon maintenant il faut que je cherche pourquoi ce sont ces formulations qui me viennent spontanément. Une notion de doute quand le "ne" est présent peut-être. À plus tard si j'ai trouvé ;)
Il faut faire les choses sérieusement sans se prendre au sérieux.

Avatar de l’utilisateur
Claude
Messages : 7185
Inscription : sam. 24 sept. 2005, 8:38
Localisation : Doubs (près de l'abreuvoir)

Message par Claude » jeu. 14 juin 2018, 8:04

Voici ce que j'ai lu :
Le ne explétif ne traduit pas réellement une négation, mais plutôt une éventualité. Il s'utilise après des verbes exprimant crainte, empêchement, doute ; dans des subordonnées introduites par avant que, à moins que, de peur que, peu s'en faut que ; ou encore après autre / autrement que, ou un comparatif.
Pour que n'est pas cité.
Je partage votre avis :
- pour que le trafic reprenne,
- avant que le trafic ne reprenne.
Avatar : petit Gaulois agité (dixit Perkele)

Diberis
Messages : 287
Inscription : ven. 08 juin 2018, 20:24

Message par Diberis » jeu. 14 juin 2018, 20:03

Bonsoir,
Le "ne" explétif a été toujours pour moi un sujet à embrouilles car je prends le "ne" avec un sens négatif, alors qu'il s'agit de tout le contraire !! :p :p
Dernière modification par Diberis le mer. 12 déc. 2018, 17:49, modifié 2 fois.

Avatar de l’utilisateur
Claude
Messages : 7185
Inscription : sam. 24 sept. 2005, 8:38
Localisation : Doubs (près de l'abreuvoir)

Message par Claude » jeu. 14 juin 2018, 23:27

On se demande pourquoi ce ne explétif existe, grammaticalement parlant. :lol:
Avatar : petit Gaulois agité (dixit Perkele)

Avatar de l’utilisateur
Perkele
Messages : 7622
Inscription : sam. 11 juin 2005, 18:26
Localisation : Deuxième à droite après le feu

Message par Perkele » ven. 15 juin 2018, 7:32

Je n'ai trouvé aucun article sur le ne explétif conditionné à la présence de "pour que". Et la phrase que vous avez relevée sonne faux à mes oreilles. Par ailleurs, comme je l'ai dit plus haut, le ne explétif renforce le doute exprimé par le subjonctif.

Je crois que la plus grande certitude à avoir est qu'il est facultatif.
Il faut faire les choses sérieusement sans se prendre au sérieux.

André79
Messages : 470
Inscription : mar. 31 juil. 2007, 23:04
Localisation : Poitou

Message par André79 » ven. 15 juin 2018, 14:06

Merci à tous de vos contributions. J'ai moi-même continué à chercher et il faut bien se rendre à l'évidence après "Pour que " le ne constitue bien une faute.
En résumé l'affaire est plus compliquée qu'il n'y paraît...N'est-il pas ? Je veux dire "N’est-ce pas " !!

Diberis
Messages : 287
Inscription : ven. 08 juin 2018, 20:24

Message par Diberis » ven. 15 juin 2018, 15:11

Bonjour,
J'ai trouvé les informations suivantes et je crois que ça vaut le coup.
Si vous voulez réussir un discours, une lettre officielle ou un texte littéraire, vous ne pourrez pas vous passer du "Ne explétif".

On emploie le "ne explétif” dans les cas suivants :

1. Après les verbes de crainte (redouter, appréhender, craindre, avoir peur etc.) on met habituellement un "ne" explétif

Je crains qu’il ne soit trop tard.

Remarque 1 : On ne met pas le "Ne" si ces verbes sont déjà à la forme négative.

Elle ne craint pas que son travail soit achevé en son absence.
Remarque 2 : Le "Ne explétif" n’est pas négatif. Pour exprimer la négation, il faut uti­li­ser ne … pas.

Comparer :

J’avais peur qu’il ne vienne : Ici la peur c'est que l'action de "venir" se réalise.

J’avais peur qu’il ne vienne pas : Ici au contraire, c'est que l'action de "venir" ne se réalise pas.

2.2 Le "NE explétif" s'utilise après les verbes exprimant l’empêchement, la précaution ou la défense (empêcher, éviter, prendre garde, etc.)

Il faut éviter qu’il ne soit mis au courant.

.2.3 Le "NE explétif" s'utilise après les verbes de doute ou de négation, tels que douter, mettre en doute, contester, disconvenir, nier, etc., employés à la forme négative ou à la forme interrogative dans la principale.

Je ne doute pas qu’il n’intervienne.
2.4 Le "NE explétif" s'utilise dans les tournures comparatives marquant l’inégalité (autre, autrement, meilleur, mieux, moindre, moins, pire, pis, plus, etc.)

C’était moins facile que je ne le pensais.
Les conséquences de leur décision sont bien pires qu’ils ne l’avaient imaginé.

2.5 Le "NE explétif" s'utilise dans les sub­or­don­nées introduites par avant que, à moins que, de crainte que, de peur que :

Réagis avant qu’un drame ne se produise.

Il ne prendra pas d’initiative, à moins qu’il n’y soit forcé.


Remarque 3 : après "sans que" on ne met pas "ne".

Considéré souvent comme facultatif, le "ne explétif" est source de multiples interrogations.

Son emploi demeure toutefois l’indice d’une langue soignée, particulièrement à l’écrit.
Dernière modification par Diberis le mer. 12 déc. 2018, 17:49, modifié 3 fois.

Avatar de l’utilisateur
Astragal
Messages : 480
Inscription : dim. 03 avr. 2016, 0:55
Localisation : Près d’un champ de Marguerite

Message par Astragal » sam. 16 juin 2018, 0:31

J'ai entré la phrase « [...] pour que le trafic ne reprenne » dans un correcteur orthographique (Antidote). Le logiciel souligne « ne » et indique ceci :
Négation — Il semble manquer un mot négatif pour accompagner l’adverbe ne : pas, plus, que, jamais, aucun, nul, personne, rien, etc.
Si je remplace « pour » par « avant que » alors il ne détecte plus d'erreur.
C’est très bien. J’aurai tout manqué, même ma mort. (Edmond Rostand, Cyrano de Bergerac)

Diberis
Messages : 287
Inscription : ven. 08 juin 2018, 20:24

Message par Diberis » sam. 16 juin 2018, 18:06

Effectivement Astragal "pour que ..."ne" explétif ne colle pas du tout, par contre j'ai trouvé :
Que dans l'expression "Plutôt que" cela fonctionne bel et bien. Voici l'information :
Dans l’emploi de la tournure comparative introduite par la locution conjonctive plutôt que, l’usage tend à maintenir l’emploi du ne explétif si la phrase est affirmative. Dans ce cas, si « l’omission de ne est extrêmement rare […] :

On le craint plutôt qu’on ne le respecte.

Ils se complètent plutôt qu’ils ne s’opposent.

c’est qu’on tend en fait à nier le second verbe, en l’écartant au profit du premier » (Hanse et Blampain, 2000, p. 375).

En fait, dans la subordonnée introduite par plutôt que, le verbe est conjugué à l’indicatif et « on le nie en quelque sorte avec ne : Je subissais son amitié plutôt que je ne la choisissais (Sagan, Fr., Un certain sourire); ce que je faisais, c’était subir son amitié, non la choisir » (Hanse et Blampain, 2000, p. 451). Joseph Hanse et Daniel Blampain déconseillent l’omission du ne dans ce cas.

Répondre