Personne n'a rien fait

Répondre
Invité

Personne n'a rien fait

Message par Invité » sam. 06 févr. 2010, 23:15

Cette phrase souvent employée pour traduire une situation d'immobilisme général ne signifie rien pour moi, en effet si personne ne fait rien alors tout le monde fait quelque chose ? Me trompe-je ?

Avatar de l’utilisateur
Bernard_M
Messages : 862
Inscription : sam. 07 févr. 2009, 10:24
Contact :

Message par Bernard_M » dim. 07 févr. 2010, 4:20

Bonjour.
Oui, vous vous trompez.
Il ne s'agit pas ici d'une double négation.
Employé avec Ne, personne pronom nominal signifie : aucun être humain.
Et dans ce contexte négatif, rien, pronom nominal indéfini, a le sens de quelque chose.
Alors tout s'explique !
Personne n'a rien fait = aucun être humain a fait quelque chose

Ref. le Petit Robert :
- 2. PERSONNE pron. [...] • 2° (v; 1288). Avec Ne.[...])
- RIEN I. Nominal indéfini • 1° Quelque chose dans un contexte qui n'est pas affirmatif [...]

Avatar de l’utilisateur
Jacques
Messages : 14475
Inscription : sam. 11 juin 2005, 8:07
Localisation : Champagne (décédé le 29 mai 2015)

Message par Jacques » dim. 07 févr. 2010, 7:48

Je trouve qu'il est sain de se poser cette question, et cela prouve une certaine attention à la langue.
Bernard a bien défini le sujet de ces deux mots, personne et rien, qui avaient à l'origine un sens positif : personne = quelqu'un, pensez à ces expressions comme une personne a dit, des personnes se sont rassemblées ; rien = quelque chose : ce sont des petits riens (des petites choses) qui embellissent la vie.
Si haut qu'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son $$$ (MONTAIGNE).

Avatar de l’utilisateur
Jacques-André-Albert
Messages : 3965
Inscription : dim. 01 févr. 2009, 8:57
Localisation : Niort

Message par Jacques-André-Albert » dim. 07 févr. 2010, 9:41

Bonjour,

On va finir par me prendre pour un étymologiste, mais tant pis !
Rien vient du latin res, la chose, ou plutôt de son accusatif rem (l'accusatif est la forme que prend le mot quand il est complément d'objet). Rien avait donc le sens primitif de « chose ». L'ancien français ne connaissait que la négation « ne », et utilisait toutes sortes de compléments d'objets à la suite, selon ce qu'on voulait exprimer ; ainsi :
- Je ne bois goutte (je ne bois pas une goutte)
- Je ne fais pas (je ne fais pas un seul pas)
- Je ne vois point (je ne vois pas un point)
- Je ne mange mie (je ne mange pas une miette)
- Je ne fais rien (je ne fais aucune chose), etc.
L'usage s'est fixé sur ces formes, qui ont duré plus longtemps que les autres, en particulier dans les patois.
En français moderne et standard, seuls ont subsisté « pas » et « rien », et la perception de la négation a même fini par se déplacer sur la seconde partie, qui n'était au départ qu'un complément d'objet direct : en français familier, il suffit de dire « je mange pas » ou « je vois rien » pour exprimer une négation, là où aux XVIème et XVIIème siècles « ne » suffisait encore pour la faire sentir.

Avatar de l’utilisateur
Jacques
Messages : 14475
Inscription : sam. 11 juin 2005, 8:07
Localisation : Champagne (décédé le 29 mai 2015)

Message par Jacques » dim. 07 févr. 2010, 9:53

Allez-y tant que vous voudrez, je suis fasciné par l'étymologie. Cet éclairage sur je ne vois goutte, je ne vois point, je ne fais pas, je ne mange mie est une découverte. Il est étonnant que pas ait perdu son sens de petit déplacement du pied pour devenir une négation sans rapport apparent. Du coup je me suis plongé dans le Dictionnaire historique qui en retrace l'évolution.
Si haut qu'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son $$$ (MONTAIGNE).

Avatar de l’utilisateur
Bernard_M
Messages : 862
Inscription : sam. 07 févr. 2009, 10:24
Contact :

Message par Bernard_M » dim. 07 févr. 2010, 10:17

Jacques-André-Albert a écrit :[...]On va finir par me prendre pour un étymologiste, mais tant pis ![...]
L'important n'est pas ce pour quoi ou ce pour qui on vous prend, mais ce que vous apportez à l'édifice commun. Et là vous l'enrichissez ; alors continuez ! Comme dit Jacques Allez-y tant que vous voudrez ! Je n'y connais rien en étymologie et vos explications me rendent curieux de choses auxquelles, jusquà ce jour, je ne pipais mie !

Avatar de l’utilisateur
Jacques
Messages : 14475
Inscription : sam. 11 juin 2005, 8:07
Localisation : Champagne (décédé le 29 mai 2015)

Message par Jacques » dim. 07 févr. 2010, 10:24

Deux voix pour, JAA, vous êtes obligé de continuer.
Si haut qu'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son $$$ (MONTAIGNE).

Avatar de l’utilisateur
Jacques-André-Albert
Messages : 3965
Inscription : dim. 01 févr. 2009, 8:57
Localisation : Niort

Message par Jacques-André-Albert » dim. 07 févr. 2010, 10:33

Je ne suis pas spécialiste, j'ai un penchant pour l'histoire, et quelques souvenirs de mes années de latin et de mes cours d'ancien français. Je continuerai donc à compléter modestement, dans la perspective diachronique qui m'est chère, les informations données par les membres actifs du forum .

Avatar de l’utilisateur
Madame de Sévigné
Messages : 687
Inscription : ven. 09 oct. 2009, 22:50
Localisation : Nantes

Message par Madame de Sévigné » dim. 07 févr. 2010, 10:48

Deux voix pour, JAA, vous êtes obligé de continuer.
TROIS!

Avatar de l’utilisateur
Claude
Messages : 7231
Inscription : sam. 24 sept. 2005, 8:38
Localisation : Doubs (près de l'abreuvoir)

Message par Claude » dim. 07 févr. 2010, 10:55

Va pour QUATRE !

Avatar de l’utilisateur
Jacques-André-Albert
Messages : 3965
Inscription : dim. 01 févr. 2009, 8:57
Localisation : Niort

Message par Jacques-André-Albert » dim. 07 févr. 2010, 11:11

Vos exhortations vont m'obliger à me rafraîchir mes connaissances, et à les enrichir par des recherches, mais j'en tirerai aussi profit.

Avatar de l’utilisateur
Madame de Sévigné
Messages : 687
Inscription : ven. 09 oct. 2009, 22:50
Localisation : Nantes

Mon nom est Personne.

Message par Madame de Sévigné » dim. 07 févr. 2010, 12:07

Dans la subtilité de ce mot: l'Illiade et l'Odyssée.

"Quand les fumées de vin eurent troublé son cerveau, je lui dis d'un ton mielleux: "Cyclope, tu m'as demandé mon nom, je te le dirai: donne-moi le présent que tu m'as promis. Mon nom est Personne, mon père, ma mère, tous ceux qui me connoissent m'appellent Personne."
Le cruel me répond:"Eh bien, je mangerai Personne le dernier, oui, après tous ses compagnons."
...............
Ils (les Cyclopes) accoururent à sa voix et debout autour de son antre: "Qu'as-tu Polyphême? pourquoi pendant la nuit ces cris affreux qui troublent notre sommeil? Sont-ce tes troupeaux qu'on t'enlève ou ta vie qu'on menace?" Lui du fond de sa caverne: "C'est personne -Quoi! Personne? -Oui, Personne, vous dis-je -Eh! Si personne ne t'attaque, que faire? il n'y a moyen d'éviter les maux que le ciel nous envoie; invoque ton père le Dieu des mers."

Avatar de l’utilisateur
Jacques
Messages : 14475
Inscription : sam. 11 juin 2005, 8:07
Localisation : Champagne (décédé le 29 mai 2015)

Message par Jacques » dim. 07 févr. 2010, 12:40

Bravo pour la citation. Je me souvenais de l'affaire, mais pas dans les détails.
Si haut qu'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son $$$ (MONTAIGNE).

Avatar de l’utilisateur
Perkele
Messages : 7657
Inscription : sam. 11 juin 2005, 18:26
Localisation : Deuxième à droite après le feu

Message par Perkele » dim. 07 févr. 2010, 12:50

Je ne fais pas la cinquième voix sinon notre J2A va se prendre la grosse tête.
Il faut faire les choses sérieusement sans se prendre au sérieux.

Avatar de l’utilisateur
Bernard_M
Messages : 862
Inscription : sam. 07 févr. 2009, 10:24
Contact :

Message par Bernard_M » dim. 07 févr. 2010, 13:06

En parlant de personne sans pour autant parler de quelqu'un, vous rappelez-vous cette histoire que Perkele nous avait offerte, voilà déjà quelque temps ?

Répondre