Il les a fait/faits sortir...

Répondre
Mickaël
Messages : 40
Inscription : mer. 02 juil. 2008, 13:54

Il les a fait/faits sortir...

Message par Mickaël »

Comment écrivez-vous "Il les a faits sortir". Il faut bien un "s" à "faits" n'est-ce pas ? Quelle est la règle....

Mickael
Avatar de l’utilisateur
Jacques
Messages : 14475
Inscription : sam. 11 juin 2005, 8:07
Localisation : Décédé le 29 mai 2015, il était l'âme du forum

Message par Jacques »

La règle est que faire au PP suivi d'un infinitif est toujours invariable : Il les a fait sortir. Il n'y a pas de raison d'accorder, puisqu'il n'y a pas de COD. Ce n'est pas la même chose que quand on dit ces démarches il les a faites. Il a fait quoi ? Les démarches, COD placé avant.
Si haut qu'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul (MONTAIGNE).
ElieDeLeuze

Message par ElieDeLeuze »

Jacques a écrit :La règle est que faire au PP suivi d'un infinitif est toujours invariable
Dans l'absolu, il y a une variante.

Je l'ai vue faire des avances à son voisin.
Le COD antéposé du premier verbe est sujet de l'infinitif => accord.
Elle s'est vu refuser l'entrée de cette discothèque. Elle est rentrée furieuse.
Le COD antéposé est le COI de l'infinitif => invariable.

Avec faire faire, le complément antéposé est COI => invariable.

La Grammaire du français de Robert Léon Wagner et Jacqueline Pinchon - Hachette - donne d'autres exemples page 288, notamment:
La forme adjective demeure invariable si le complément d'objet détermine le groupe forme composée + infinitif:
Tous les efforts que j'ai dû faire
Elle s'accorde selon la règle, si le complément d'objet détermine la forme verbale à la forme composée et s'il représente l'agent du verbe à l'infinitif:
Tous les ambitieux que j'ai vus partir d'un pied sûr, je les ai vus aussi arriver. (Alain)
Avatar de l’utilisateur
Manni-Gédéon
Messages : 1217
Inscription : lun. 12 avr. 2010, 14:35
Localisation : Genève (CH)

Message par Manni-Gédéon »

Oui, mais dans vos exemples, ce n'est pas le verbe faire qui est suivi d'un infinitif.

J'abonde dans le sens de Jacques.

On doit dire : je me suis fait bousculer (si c'est une femme qui parle) et pas je me suis faite bousculer.
On doit dire : la robe que je me suis fait faire et pas la robe que je me suis faite faire.

Les fautes de ce genre sont malheureusement assez fréquentes, aussi bien à la télévision que dans la rue.

En revanche, pour le verbe laisser suivi d'un infinitif, c'est le flou artistique...
Avatar de l’utilisateur
Perkele
Messages : 9397
Inscription : sam. 11 juin 2005, 18:26
Localisation : Deuxième à droite après le feu

Message par Perkele »

Le participe passé suivi d’un infinitif s’accorde avec le COD placé avant si celui-ci fait l’action de l’infinitif :

- L’imprimante qu’on a donné_ à réparer.
- L’imprimante qu’on m’a donnée.

- Il les a laissés partir.
- Il les a laissé_ sanctionner par le chef.


"Dit, pensé, cru, fait" suivis d’un infinitif sont invariables parce qu'avec ces verbes, le COD ne fait jamais l'action de l'infinitif :

- La note que j’ai fait_ rédiger.
- Les consignes que j’avais pensé_ respecter.


NB : Cet accord du participe passé employé avec l'auxiliaire avoir vaut pour les verbes pronominaux.

- Elle s’est sentie mourir. Elle s’est senti_ piquer par un moustique.
- Les candidats se sont vu_ pénaliser par leur attitude.
- Elle s’est fait_ lire quelques pages de ce rapport.
Il faut faire les choses sérieusement sans se prendre au sérieux.
Avatar de l’utilisateur
Jacques
Messages : 14475
Inscription : sam. 11 juin 2005, 8:07
Localisation : Décédé le 29 mai 2015, il était l'âme du forum

Message par Jacques »

manni-gedeon a écrit :Oui, mais dans vos exemples, ce n'est pas le verbe faire qui est suivi d'un infinitif.

J'abonde dans le sens de Jacques.

On doit dire : je me suis fait bousculer (si c'est une femme qui parle) et pas je me suis faite bousculer.
On doit dire : la robe que je me suis fait faire et pas la robe que je me suis faite faire.

Les fautes de ce genre sont malheureusement assez fréquentes, aussi bien à la télévision que dans la rue.

En revanche, pour le verbe laisser suivi d'un infinitif, c'est le flou artistique...
Je pense qu'il est inutile de compliquer les choses, et qu'il préférable de donner des réponses simples. Quand quelqu'un pose une question il attend une réponse claire et directe. En l'occurence, comme vous le signalez, il s'agissait de faire suivi d'un infinitif
Dernière modification par Jacques le ven. 19 nov. 2010, 18:09, modifié 1 fois.
Si haut qu'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul (MONTAIGNE).
ElieDeLeuze

Message par ElieDeLeuze »

manni-gedeon a écrit :Oui, mais dans vos exemples, ce n'est pas le verbe faire qui est suivi d'un infinitif.

J'abonde dans le sens de Jacques.
Mais moi aussi pour faire faire, mais pas pour la règle d'invariabilité qu'il a donné. On peut être d'accord sur le cas particulier sans l'être sur la raison qui nous y pousse.

J'ai d'ailleurs écrit.
Avec faire faire, le complément antéposé est COI => invariable.
Avatar de l’utilisateur
Jacques
Messages : 14475
Inscription : sam. 11 juin 2005, 8:07
Localisation : Décédé le 29 mai 2015, il était l'âme du forum

Message par Jacques »

ElieDeLeuze a écrit :
manni-gedeon a écrit :Oui, mais dans vos exemples, ce n'est pas le verbe faire qui est suivi d'un infinitif.

J'abonde dans le sens de Jacques.
Mais moi aussi pour faire faire, mais pas pour la règle d'invariabilité qu'il a donné. On peut être d'accord sur le cas particulier sans l'être sur la raison qui nous y pousse.

J'ai d'ailleurs écrit.
Avec faire faire, le complément antéposé est COI => invariable.
Je ne comprends pas pourquoi vous n'êtes pas d'accord avec moi : je dis qu'on n'accorde pas parce qu'il n'y a pas de COD. L'accord du PP dépend uniquement du COD et de sa place. Vous dites qu'on n'accorde pas parce qu'il y a un COI. Ce n'est pas la présence ou l'absence du COI qui commande l'invariabilité ou l'accord, toutes les règes relatives à l'accord du PP sont centrées autour du COD.
Si haut qu'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul (MONTAIGNE).
Avatar de l’utilisateur
Dame Vérone
Messages : 566
Inscription : mer. 24 mars 2010, 17:03
Localisation : au bord de la Seille

Message par Dame Vérone »

ElieDeLeuze a écrit :
manni-gedeon a écrit :Oui, mais dans vos exemples, ce n'est pas le verbe faire qui est suivi d'un infinitif.

J'abonde dans le sens de Jacques.
Mais moi aussi pour faire faire, mais pas pour la règle d'invariabilité qu'il a donné. On peut être d'accord sur le cas particulier sans l'être sur la raison qui nous y pousse.

J'ai d'ailleurs écrit.
Avec faire faire, le complément antéposé est COI => invariable.
Je lis avec intérêt et essaye de retenir règles et exceptions... Est-ce que je fais erreur ou s'agit-il d'une coquille mais il me semble qu'on doit écrire « la règle d'invariabilité qu'il a donnée» ?
Avatar de l’utilisateur
Dame Vérone
Messages : 566
Inscription : mer. 24 mars 2010, 17:03
Localisation : au bord de la Seille

Message par Dame Vérone »

Je rajoute que j'accorde souvent les participes passés de façon instinctive, en essayant de mettre des sujets au féminin pour plus de sûreté; je dois donc faire régulièrement des erreurs et j'en profite pour vous demander de me les signaler afin de me faire progresser. Merci d'avance !
Avatar de l’utilisateur
Jacques
Messages : 14475
Inscription : sam. 11 juin 2005, 8:07
Localisation : Décédé le 29 mai 2015, il était l'âme du forum

Message par Jacques »

Dame Vérone a écrit : Je lis avec intérêt et essaye de retenir règles et exceptions... Est-ce que je fais erreur ou s'agit-il d'une coquille mais il me semble qu'on doit écrire « la règle d'invariabilité qu'il a donnée» ?
Coquille ou faute nous ne savons pas et n'essayons pas de savoir, mais un bon point pour vous : l'accord se fait sur le que élidé de qu'il, pronom relatif mis pour règle.
Dernière modification par Jacques le sam. 18 déc. 2010, 7:54, modifié 1 fois.
Si haut qu'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul (MONTAIGNE).
schtroumpf grognon
Messages : 74
Inscription : jeu. 31 déc. 2009, 17:59

Message par schtroumpf grognon »

ElieDeLeuze a écrit :
Jacques a écrit :La règle est que faire au PP suivi d'un infinitif est toujours invariable
Dans l'absolu, il y a une variante.

Je l'ai vue faire des avances à son voisin.
Le COD antéposé du premier verbe est sujet de l'infinitif => accord.
La règle traditionnelle nous dit que faire suivi d'un infinitif est toujours invariable.

Diriez-vous : la femme que j'ai faite entrer... ?

La femme fait l'action d'entrer, mais on ne fait pas l'accord, fait reste invariable.

Je suis d'accord avec la majorité des personnes qui ont répondu.
Perkele a écrit :"Dit, pensé, cru, fait" suivis d’un infinitif sont invariables parce qu'avec ces verbes, le COD ne fait jamais l'action de l'infinitif :

- La note que j’ai fait_ rédiger.
- Les consignes que j’avais pensé_ respecter.
Dans le cas de faire, il arrive que le COD fasse l'action de l'infinitif. Mieux vaut apprendre qu'après ces participes on ne fait pas l'accord, sans spécifier de raison.
Avatar de l’utilisateur
Perkele
Messages : 9397
Inscription : sam. 11 juin 2005, 18:26
Localisation : Deuxième à droite après le feu

Re:

Message par Perkele »

Dans le cas de faire, il arrive que le COD fasse l'action de l'infinitif. Mieux vaut apprendre qu'après ces participes on ne fait pas l'accord, sans spécifier de raison.
Des exemples, s'il vous plaît.
Il faut faire les choses sérieusement sans se prendre au sérieux.
Avatar de l’utilisateur
Jacques-André-Albert
Messages : 4345
Inscription : dim. 01 févr. 2009, 8:57
Localisation : Niort

Re: Il les a fait/faits sortir...

Message par Jacques-André-Albert »

Assertion qui date d'il y a dix ans... une éternité !
Quand bien nous pourrions estre sçavans du sçavoir d'autruy, au moins sages ne pouvons nous estre que de nostre propre sagesse.
(Montaigne - Essais, I, 24)
Avatar de l’utilisateur
Perkele
Messages : 9397
Inscription : sam. 11 juin 2005, 18:26
Localisation : Deuxième à droite après le feu

Re: Il les a fait/faits sortir...

Message par Perkele »

Entre temps j'ai pensé à "la femme que j'ai fait danser". :marteau:
Il faut faire les choses sérieusement sans se prendre au sérieux.
Répondre