CAR

Répondre
André (G., R.)
Messages : 6484
Inscription : dim. 17 févr. 2013, 14:22

CAR

Message par André (G., R.) » ven. 15 nov. 2013, 11:00

Cette conjonction de coordination m'intrigue, ne serait-ce que parce que, comme beaucoup de gens et malgré sa brièveté, je ne parviens pas à l'utiliser en langage oral spontané. À moins que j'inverse cause et conséquence.
C'est justement une relation de causalité qu'elle établit, à l'instar de "parce que". Mais les deux mots ne sont pas interchangeables. Lorsque je sais en début de phrase que je vais, après la première proposition, fournir des éléments de causalité, j'utilise "parce que" :

J'achète du poisson le vendredi parce qu'il y a davantage de choix. Je n'apprends pas à mon interlocuteur que j'achète du poisson le vendredi, je l'informe essentiellement de la cause de l'habitude que j'ai prise. Je ne peux imaginer que ma phrase s'arrête après "le vendredi".

"Comment as-tu trouvé le film ?
— Je ne peux pas répondre : je me suis endormi devant la télé."
Cette conversation me semble satisfaisante. Mais on peut imaginer que le deuxième intervenant éprouve, en prononçant le mot "télé", le besoin d'indiquer la cause de son endormissement et ajoute ", car j'étais fatigué".

La conjonction "car" subit-elle un changement de statut ? Devient-elle conjonction de subordination ? Je l'entends et la lis de plus en plus souvent en réponse à "pourquoi ?"
« Personne n'a jamais douté de l'homonymie d'heure et heurt » : celui qui conclut ainsi un échange qu'il a lancé, en parlant sans restriction du « paronyme heurt » d'« heure », MENT et MÉPRISE son interlocuteur.

Avatar de l’utilisateur
Jacques
Messages : 14475
Inscription : sam. 11 juin 2005, 8:07
Localisation : Champagne (décédé le 29 mai 2015)

Message par Jacques » ven. 15 nov. 2013, 11:35

Parce que introduit une cause : Je ne pourrai pas venir parce que j'ai un rendez-vous chez le médecin à l'heure de la réunion. C'est une réponse à la question pourquoi ?
Car introduit une explication, un fait que l'on cite comme justification d'une déduction : Je sais qu'en ce moment Pierre est à Paris, car je l'ai aperçu sur les Champs-Élysées.
Bien évidemment, vous savez tout cela aussi bien que moi, c'était juste pour bien rappeler les situations. Si la conjonction CAR est souvent utilisée à la place de parce que je crois qu'elle subit, par manque de précision dans le vocabulaire, un usage de plus en plus corrompu. Elle s'inscrit dans la longue liste des mots mal compris et donc mal employés. Le vocabulaire est de plus en plus flou, imprécis et utilisé de manière très approximative.
Car ne peut pas répondre à pourquoi ?, et je crois qu'à vrai dire il ne peut répondre à aucune question.
Si haut qu'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son $$$ (MONTAIGNE).

Répondre