Sociétal / social

Avatar de l’utilisateur
Abyssinien
Messages : 31
Inscription : mar. 25 juin 2013, 11:57
Localisation : France_Montreuil(93)

Sociétal / social

Message par Abyssinien » lun. 18 nov. 2013, 9:36

Les définitions données pour les mots "Sociétal" et "Social" dans le dictionnaire, ne me permettent pas de saisir la différence sinon le nuance entre eux.

Selon le Larousse :
- Sociétal : Qui se rapporte aux divers aspects de la vie sociale des individus, en ce qu'ils constituent une société organisée.
- Social : Qui se rapporte à une société, à une collectivité humaine considérée comme une entité propre : L'organisation sociale. Phénomènes sociaux.

Je souhaiterais avoir le point de vue des intervenants sur ce site. Vous remerciant d'avance.

Avatar de l’utilisateur
Jacques
Messages : 14475
Inscription : sam. 11 juin 2005, 8:07
Localisation : Champagne (décédé le 29 mai 2015)

Message par Jacques » lun. 18 nov. 2013, 10:09

Voici ce que j'interprète :
– sociétal, qui concerne une société humaine
– social, qui concerne la vie des membres d'une société humaine

Le premier s'attache aux caractéristiques d'un groupe humain, le second aux personnes qui composent le groupe.
Si haut qu'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son $$$ (MONTAIGNE).

Avatar de l’utilisateur
Perkele
Messages : 7595
Inscription : sam. 11 juin 2005, 18:26
Localisation : Deuxième à droite après le feu

Message par Perkele » lun. 18 nov. 2013, 10:39

On verra ce qu'en écrira l'Académie quand elle en sera à la lettre S.

Pour ma part j'ai du mal à cerner les deux termes.

La société, c'est la constitution d'êtres en groupe et les arrangements réciproques, la coordination que cela suppose.

Jusqu'à récemment, ce qui concernait cette vie en société était "social". J'avoue que je comprends mal la différence, par exemple, entre une réforme sociale et une réforme sociétale.
Il faut faire les choses sérieusement sans se prendre au sérieux.

André (G., R.)
Messages : 6810
Inscription : dim. 17 févr. 2013, 14:22

Message par André (G., R.) » lun. 18 nov. 2013, 10:53

Peut-être "sociétal" doit-il son succès récent au fait que "social" a aussi un sens ne concernant que les entreprises commerciales, comme dans "raison sociale" ou "capital social": on veut alors préciser que ce n'est pas de cela qu'il s'agit.

Avatar de l’utilisateur
Jacques
Messages : 14475
Inscription : sam. 11 juin 2005, 8:07
Localisation : Champagne (décédé le 29 mai 2015)

Message par Jacques » lun. 18 nov. 2013, 11:06

Oui, peut-être ; mais je crois qu'il y a dans ce néologisme une part de pédantisme ridicule. Nous n'avions pas besoin de ce mot.
Si haut qu'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son $$$ (MONTAIGNE).

André (G., R.)
Messages : 6810
Inscription : dim. 17 févr. 2013, 14:22

Message par André (G., R.) » lun. 18 nov. 2013, 11:27

En cherchant bien, et pour se faire l'avocat du diable, on pourrait trouver une différence entre les grandes réformes sociétales et les grandes réformes sociales : les premières concerneraient moins le niveau de vie, les revenus, les conditions de travail des catégories les plus faibles, mais davantage les mœurs, les habitudes de vie en commun, indépendamment du monde du travail.

Koutan
Messages : 482
Inscription : lun. 17 juin 2013, 12:07

Message par Koutan » lun. 18 nov. 2013, 11:44

Voici ce qu'en écrit le Robert culturel :
sociétal, ale, aux adj. (2e moitié du XXe s.; empr. à l'angl. :evil: societal (1898), de society, de même orig. que société)
Didact., puis répandu en politique. (v. 1990) De société. C'est un problème sociétal. - L'adj. sert à lever l'ambiguïté de l'adj. social, et à qualifier les domaines de la vie en société qui ne relèvent pas de la question sociale.
Ça rejoint assez bien vos analyses, le pédantisme et la politique, l'ambiguïté du mot social soulignée par André. Mais la perfide langue anglaise n'avait pas encore été soupçonnée ici. Je suis content de l'avoir démasquée !

Avatar de l’utilisateur
Jacques
Messages : 14475
Inscription : sam. 11 juin 2005, 8:07
Localisation : Champagne (décédé le 29 mai 2015)

Message par Jacques » lun. 18 nov. 2013, 11:54

« La perfide langue anglaise » : mais oui, la langue de la perfide Albion. Nous y voilà.
Si haut qu'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son $$$ (MONTAIGNE).

Avatar de l’utilisateur
Islwyn
Messages : 1492
Inscription : sam. 16 févr. 2013, 12:09
Localisation : Royaume-Uni (décédé le 9 mars 2018)

Message par Islwyn » lun. 18 nov. 2013, 12:32

Mais si « l'adj. [sociétal] sert à lever l'ambiguïté de l'adj. social, et à qualifier les domaines de la vie en société qui ne relèvent pas de la question sociale », il est bien venu, non ? Quelle qu'en soit l'origine.
Quantum mutatus ab illo

Avatar de l’utilisateur
Jacques
Messages : 14475
Inscription : sam. 11 juin 2005, 8:07
Localisation : Champagne (décédé le 29 mai 2015)

Message par Jacques » lun. 18 nov. 2013, 12:37

C'est une manière de voir qui se défend.
Si haut qu'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son $$$ (MONTAIGNE).

Avatar de l’utilisateur
Perkele
Messages : 7595
Inscription : sam. 11 juin 2005, 18:26
Localisation : Deuxième à droite après le feu

Message par Perkele » lun. 18 nov. 2013, 12:46

Mais social qualifie aussi la vie en société... :?

Les sciences sociales étudient les rapports entre les êtres qui évoluent en créant des sous-ensembles (le milieu social de chacun) selon des règles naturelles et culturelles (code social)...
Il faut faire les choses sérieusement sans se prendre au sérieux.

Avatar de l’utilisateur
Jacques-André-Albert
Messages : 3954
Inscription : dim. 01 févr. 2009, 8:57
Localisation : Niort

Message par Jacques-André-Albert » lun. 18 nov. 2013, 14:21

Le plaisir de créer (ou d'emprunter) des néologismes inutiles... Connaissez-vous le sociétalisme ? C'est un « mouvement mondial fondé sur les droits de l'homme et le respect de l'environnement ». Vous pourrez le placer dans les soirées branchées (si vous y participez).
Quand bien nous pourrions estre sçavans du sçavoir d'autruy, au moins sages ne pouvons nous estre que de nostre propre sagesse.
(Montaigne - Essais, I, 24)

Avatar de l’utilisateur
Jacques
Messages : 14475
Inscription : sam. 11 juin 2005, 8:07
Localisation : Champagne (décédé le 29 mai 2015)

Message par Jacques » lun. 18 nov. 2013, 14:42

C'est de la surenchère dans la stupidité. Je ne pensais pas qu'on pouvait atteindre de telles limites au domaine de l'absurde.
Dernière modification par Jacques le lun. 18 nov. 2013, 14:43, modifié 1 fois.
Si haut qu'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son $$$ (MONTAIGNE).

jarnicoton
Messages : 682
Inscription : mar. 11 sept. 2012, 9:16

Message par jarnicoton » lun. 18 nov. 2013, 14:42

Je n'ai pas d'hésitation lorsqu'il faut employer l'un ou l'autre.
Il est certain que "social" n'évoque plus guère que le souci de répartition généreuse des richesses ; ainsi l'expression "capital social" est-elle devenue presque paradoxale, attendu que ce capital a toutes les vocations qu'on veut sauf celle d'être généreusement réparti.
Une controverse constitutionnelle a récemment opposé des politiques entre eux. La constitution emploie "social" là où il est possible que le rédacteur de la constitution ait pensé à ce qu'on appellerait aujourd'hui "sociétal" mais ait dit "social" parce que qu'il n'existait pas de "sociétal" en 1958.

Avatar de l’utilisateur
Jacques
Messages : 14475
Inscription : sam. 11 juin 2005, 8:07
Localisation : Champagne (décédé le 29 mai 2015)

Message par Jacques » lun. 18 nov. 2013, 14:50

Capital social n'a pas de vocation humanitaire ou visant à une répartition des richesses. C'est le terme utilisé pour des sociétés mutualistes, comme notre ancienne banque, où il n'y a pas d'actions mais des parts sociales et où les clients sont des sociétaires : quand on s'y inscrit on achète symboliquement une part sociale afin d'être partie prenante dans le capital. Par la suite, on peut en acheter d'autres. C'est un placement intéressant en ce sens que les dividendes servis sont défiscalisés.
Social a dans ce concept le sens de communautaire, et c'est la clientèle qui est propriétaire du capital.
Si haut qu'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son $$$ (MONTAIGNE).

Répondre