Le coup de l'étrier

Répondre
Avatar de l’utilisateur
Jacques
Messages : 14475
Inscription : sam. 11 juin 2005, 8:07
Localisation : Décédé le 29 mai 2015, il était l'âme du forum

Le coup de l'étrier

Message par Jacques »

Le coup de l’étrier, c’est le petit verre qu’on boit avant de partir. D’après une information donnée à la télévision, cette formule viendrait de l’époque napoléonienne où la France fut plus ou moins envahie par les Russes. Les étriers, du moins ceux qui sont en usage en France, sont constitués d’une forme plate munie d’un arceau dans lequel le cavalier passe le pied. Mais on nous a montré un objet cosaque dont la base est une sorte de coupelle renversée, c’est-à-dire que la face tournée vers le sol est munie de bords. Il paraît que lesdits cosaques avaient l’habitude de retourner l’étrier avant d’y mettre le pied, et de faire verser dans le creux une rasade de vodka qu’ils avalaient d’un trait.
Le Robert des expressions reste muet sur l’origine de celle-ci, apparue au XVIIe siècle selon lui, et se contente de préciser que l’on disait jadis le vin de l’étrier. Napoléon étant né au XVIIIe, il y a désaccord quant aux dates.
Si haut qu'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul (MONTAIGNE).
Avatar de l’utilisateur
Islwyn
Messages : 1492
Inscription : sam. 16 févr. 2013, 12:09
Localisation : Royaume-Uni (décédé le 9 mars 2018)

Message par Islwyn »

Intéressant. L'expression angl. est expliquée ainsi :
« Stirrup-cup (1680s) was a cup of wine or other drink handed to a rider already on horseback and setting out on a journey, hence "a parting glass" (cf. French le vin de l'étrier). » (Online Etymological Dictionary)
Quantum mutatus ab illo
Avatar de l’utilisateur
Jacques
Messages : 14475
Inscription : sam. 11 juin 2005, 8:07
Localisation : Décédé le 29 mai 2015, il était l'âme du forum

Message par Jacques »

« Stirrup-cup (1680s) was a cup of wine or other drink handed to a rider already on horseback and setting out on a journey, hence "a parting glass" (cf. French le vin de l'étrier). » (Online Etymological Dictionary)
Je traduis :
C'était une coupe de vin ou autre boisson, qu'on tendait à un cavalier déjà installé sur le dos de sa monture et se préparant pour un voyage, d'où « le verre du départ », en français le vin de l'étrier (dictionnaire étymologique en ligne).
Je dois vous mettre au courant d'un principe que nous avons établi bien avant que vous soyez inscrit : tout texte en langue étrangère déposé sur le forum doit être accompagné de sa traduction en français.
Si haut qu'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul (MONTAIGNE).
Avatar de l’utilisateur
Claude
Messages : 9173
Inscription : sam. 24 sept. 2005, 8:38
Localisation : Doubs (près de l'abreuvoir)

Message par Claude »

Jacques a écrit :[...] Je dois vous mettre au courant d'un principe que nous avons établi bien avant que vous soyez inscrit : tout texte en langue étrangère déposé sur le forum doit être accompagné de sa traduction en français.
Je suis le premier intéressé car I speak pas du tout anglais.
Avatar : petit Gaulois agité (dixit Perkele)
Avatar de l’utilisateur
Islwyn
Messages : 1492
Inscription : sam. 16 févr. 2013, 12:09
Localisation : Royaume-Uni (décédé le 9 mars 2018)

Message par Islwyn »

Désolé. J'étais très pressé au moment d'envoyer mon message. L'esprit de l'escalier m'a tout de suite après, mais trop tard, fait remarquer la nécessité d'une traduction... :oops:
Quantum mutatus ab illo
Avatar de l’utilisateur
Claude
Messages : 9173
Inscription : sam. 24 sept. 2005, 8:38
Localisation : Doubs (près de l'abreuvoir)

Message par Claude »

Ne soyez pas désolé et honteux, j'ai omis d'ajouter :lol: à la fin de mon précédent message.
Avatar : petit Gaulois agité (dixit Perkele)
Avatar de l’utilisateur
Jacques-André-Albert
Messages : 4472
Inscription : dim. 01 févr. 2009, 8:57
Localisation : Niort

Message par Jacques-André-Albert »

Je ne pense pas qu'il soit nécessaire d'invoquer une histoire bien improbable d'étrier renversé en guise de coupe pour expliquer l'expression « coup de l'étrier », anciennement « vin de l'étrier ». De même que l'esprit de l'escalier, opportunément mentionné par Islwyn, représente la réplique qu'on trouve quand on a quitté une personne et qu'on descend l'escalier, on peut interpréter le coup de l'étrier comme celui qu'on boit quand on a déjà le pied dans l'étrier.
Quand bien nous pourrions estre sçavans du sçavoir d'autruy, au moins sages ne pouvons nous estre que de nostre propre sagesse.
(Montaigne - Essais, I, 24)
Avatar de l’utilisateur
Jacques
Messages : 14475
Inscription : sam. 11 juin 2005, 8:07
Localisation : Décédé le 29 mai 2015, il était l'âme du forum

Message par Jacques »

Je dois dire que l'explication ne m'a pas tout à fait convaincu.
Si haut qu'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul (MONTAIGNE).
Avatar de l’utilisateur
Klausinski
Messages : 1295
Inscription : mar. 12 déc. 2006, 23:54
Localisation : Aude

Message par Klausinski »

L'explication de JAA paraît la plus raisonnable. C'est celle qui vient le plus naturellement.
« J’écris autrement que je ne parle, je parle autrement que je ne pense, je pense autrement que je ne devrais penser, et ainsi jusqu’au plus profond de l’obscurité. »
(Kafka, cité par Mauriac)
Avatar de l’utilisateur
Perkele
Messages : 9712
Inscription : sam. 11 juin 2005, 18:26
Localisation : Deuxième à droite après le feu

Message par Perkele »

On a attribué tant de choses à ces pauvres cosaques !
Il faut faire les choses sérieusement sans se prendre au sérieux.
Répondre