Client /patient

Répondre
Avatar de l’utilisateur
Perkele
Messages : 9184
Inscription : sam. 11 juin 2005, 18:26
Localisation : Deuxième à droite après le feu

Client /patient

Message par Perkele »

Je n'ai jamais eu le sentiment d'être méprisée en étant considérée comme cliente d'un médecin. Il existe pourtant depuis pas mal d'années une campagne tendant à laissé entendre qu'un médecin appelant "clients" les personnes qui venaient le consulter le rabaissait au rang de vache-à-lait.

Et alors ? On paye pour consulter un médecin comme pour consulter un avocat à qui on ne reproche pas d'avoir des clients.

De plus, le patient est celui qui subit sans pouvoir rien faire ; je ne trouve pas qu'il soit plus valorisant d'être patient que client.

Fille de commerçant, on m'a très tôt inculqué le respect du client, personne sans laquelle notre famille ne pourrait pas vivre. Il ne s'agissait pas de le dépouiller, mais de le satisfaire afin qu'il viennent pendant longtemps solliciter nos services.

Qu'en pensez-vous ? Préférez-vous être patient entièrement dépendant d'un savant fou ou client que l'on soigne en lui expliquant ce qui chez lui est détraqué ?
Il faut faire les choses sérieusement sans se prendre au sérieux.
Leclerc92
Messages : 3366
Inscription : jeu. 29 nov. 2012, 17:06

Re: Client /patient

Message par Leclerc92 »

Il est clair qu'à l'aune du temps passé dans la salle d'attente de mon médecin, je me considère comme un patient.
Avatar de l’utilisateur
Claude
Messages : 9097
Inscription : sam. 24 sept. 2005, 8:38
Localisation : Doubs (près de l'abreuvoir)

Re: Client /patient

Message par Claude »

Si je me réfère à un autre sujet, je suis un patient a la même prononciation que je suis impatient ; heureusement que le contexte est là pour la compréhension mais quand même !
Avatar : petit Gaulois agité (dixit Perkele)
Leclerc92
Messages : 3366
Inscription : jeu. 29 nov. 2012, 17:06

Re: Client /patient

Message par Leclerc92 »

Oui, de même que le contexte nous aide à distinguer "la symétrie" et son contraire "l'asymétrie", sans qu'aucune différence de prononciation ne soit possible ici.
Avatar de l’utilisateur
Perkele
Messages : 9184
Inscription : sam. 11 juin 2005, 18:26
Localisation : Deuxième à droite après le feu

Re: Client /patient

Message par Perkele »

Pour se faire comprendre dans le langage parlé, il faut parfois faire une pause insistante.
Il faut faire les choses sérieusement sans se prendre au sérieux.
Avatar de l’utilisateur
Claude
Messages : 9097
Inscription : sam. 24 sept. 2005, 8:38
Localisation : Doubs (près de l'abreuvoir)

Re: Client /patient

Message par Claude »

Euh ! Je crois que mon message de 16h46 a légèrement dévié du sujet :oops:. J'informe avant que cela n'empire. :)
Avatar : petit Gaulois agité (dixit Perkele)
Avatar de l’utilisateur
Jacques-André-Albert
Messages : 4290
Inscription : dim. 01 févr. 2009, 8:57
Localisation : Niort

Re: Client /patient

Message par Jacques-André-Albert »

L'appellation « client d'un médecin » est attestée par le TLFI :
« B.− Domaine de la médecine de soin.Client d'un médecin »
Quand bien nous pourrions estre sçavans du sçavoir d'autruy, au moins sages ne pouvons nous estre que de nostre propre sagesse.
(Montaigne - Essais, I, 24)
Leclerc92
Messages : 3366
Inscription : jeu. 29 nov. 2012, 17:06

Re: Client /patient

Message par Leclerc92 »

Le sens des mots ne cesse d'évoluer.
L'appellation client vis-à-vis du médecin semble ne dater que du XIXe siècle ; la rubrique étymologique du TLFi la repère dans Bescherelle en 1845.
Un Dictionnaire de médecine usuelle, de 1849, précise :
Image
L'appellation patient est bien plus ancienne : le TLFi la repère dès le XIVe siècle. Le Dictionnaire de l'Académie l'enregistre à partir de sa 5e édition (1798) au sens : « On appelle aussi figurément, Le patient, Celui qui est entre les mains des Chirurgiens, qui font sur lui quelque opération douloureuse. » Dans ce sens, il est semble-t-il une sorte d'extension d'un autre sens, aujourd'hui oublié : « Criminel condamné par la Justice, et livré entre les mains de l’exécuteur. Les Prêtres qui accompagnent les patiens au supplice. Le patient étoit dans la charette. » Dans sa 8e édition du Dictionnaire, en 1935, l'Académie notait le vieillissement du sens du condamné et l'élargissement du sens pratique au médecin,
Patient se dit aussi substantivement d’un Individu condamné à la peine capitale et qui va être exécuté. Les prêtres qui accompagnent les patients au supplice. Le patient était dans la charrette. Il vieillit.
Il se dit encore de Celui qui est entre les mains des chirurgiens ou des médecins.
sens que la 9e édition consacre : « Personne qui consulte un médecin. Visiter ses patients. Ausculter un patient, une patiente. »
Un terme qui ne s'emploie plus beaucoup, c'est la pratique. Mais on parle toujours (parfois !) du praticien.
Avatar de l’utilisateur
Claude
Messages : 9097
Inscription : sam. 24 sept. 2005, 8:38
Localisation : Doubs (près de l'abreuvoir)

Re: Client /patient

Message par Claude »

Vous l'avez dit, le sens des mots ne cesse d'évoluer. Si je ne tiens pas compte de cette évolution, qui suis-je si je vais chez mon médecin traitant ?
Un client, un patient, un chaland, un pratique ? Je vais rester un patient, mais pas celui qui est dans la charrette. :d
Avatar : petit Gaulois agité (dixit Perkele)
Leclerc92
Messages : 3366
Inscription : jeu. 29 nov. 2012, 17:06

Re: Client /patient

Message par Leclerc92 »

Je crois que chaland implique des marchandises, et donc que le médecin n'a pas eu vraiment de chaland.
Je ne doute pas, cher Claude, que vous soyez, dans la vie courante, un pratique, mais chez le médecin, je pense que vous êtes une pratique. :d
Avatar de l’utilisateur
Claude
Messages : 9097
Inscription : sam. 24 sept. 2005, 8:38
Localisation : Doubs (près de l'abreuvoir)

Re: Client /patient

Message par Claude »

Ah oui ! J'étais sûrement dans la lancée des trois autres candidats masculins.
Avatar : petit Gaulois agité (dixit Perkele)
Avatar de l’utilisateur
Perkele
Messages : 9184
Inscription : sam. 11 juin 2005, 18:26
Localisation : Deuxième à droite après le feu

Re: Client /patient

Message par Perkele »

Il me semble que chaland dérive du verbe chaloir : porter de l'intérêt. Un chaland est donc, en premier lieu, quelqu'un à qui on s'intéresse. Ce terme ne porte rien de péjoratif.
Il faut faire les choses sérieusement sans se prendre au sérieux.
Leclerc92
Messages : 3366
Inscription : jeu. 29 nov. 2012, 17:06

Re: Client /patient

Message par Leclerc92 »

Oui, mais ce mot existe depuis plus de dix siècles dans notre langue et le rapport étymologique a forcément été un peu perdu de vue ! Il est passé beaucoup de chalands sous les ponts !
Avatar de l’utilisateur
Claude
Messages : 9097
Inscription : sam. 24 sept. 2005, 8:38
Localisation : Doubs (près de l'abreuvoir)

Re: Client /patient

Message par Claude »

Leclerc92 a écrit : dim. 05 déc. 2021, 13:25 [...] Il est passé beaucoup de chalands sous les ponts !
Les Vikings par exemple quand ils ont envahi Paris en remontant la Seine. :wink:
Avatar : petit Gaulois agité (dixit Perkele)
Avatar de l’utilisateur
Yeva Agetuya
Messages : 1535
Inscription : lun. 22 juin 2015, 1:43

Re: Client /patient

Message par Yeva Agetuya »

Et donc le mot "patientèle" existe :

https://fr.wiktionary.org/wiki/patient%C3%A8le

Ceci est peut-être l'opinion du rédacteur :

Les médecins, les infirmières, le personnel soignant en général, préfèrent avoir des patients plutôt que des clients.
Répondre