ressuscitation ??

Répondre
Florian.A
Messages : 1
Inscription : lun. 05 juin 2017, 21:10

ressuscitation ??

Message par Florian.A » mar. 06 juin 2017, 10:10

Bonjour,

Hier en parcourant la page facebook de médiapart, je tombe sur cette phrase: "Directeur de cabinet d'Arnaud Montebourg à Bercy puis secrétaire général adjoint de l'Élysée durant la seconde partie du quinquennat Hollande, Boris Vallaud tente avec ménagement une mission extrême : la ressuscitation du PS…"

Le mot ressuscitation m'interpelle... Est-ce un néologisme ou un mot rarement utilisé ?

Merci :wink:

Avatar de l’utilisateur
Jacques-André-Albert
Messages : 4070
Inscription : dim. 01 févr. 2009, 8:57
Localisation : Niort

Message par Jacques-André-Albert » mar. 06 juin 2017, 11:28

Bonjour,

voua aurez la réponse .
Quand bien nous pourrions estre sçavans du sçavoir d'autruy, au moins sages ne pouvons nous estre que de nostre propre sagesse.
(Montaigne - Essais, I, 24)

André (G., R.)
Messages : 7437
Inscription : dim. 17 févr. 2013, 14:22

Message par André (G., R.) » mar. 06 juin 2017, 13:08

Bienvenue à vous, Florian.A
Ressusciter signifie revenir à la vie, le fait de revenir à la vie est la résurrection. Il s'agit dans votre exemple de ramener à la vie, qui peut s'exprimer aussi à l'aide du verbe ressusciter. Mais le nom résurrection correspond essentiellement au sens intransitif de ressusciter. Je ne suis toutefois pas certain que j'aurais tiqué si j'avais lu « X tente une mission extrême : la résurrection du PS… ».
On dispose par ailleurs de réanimation, rétablissement, restauration, relèvement, renaissance (même inconvénient que résurrection), renouvellement.
Pour ces raisons, j'éviterais ressuscitation.

André (G., R.)
Messages : 7437
Inscription : dim. 17 févr. 2013, 14:22

Message par André (G., R.) » mar. 06 juin 2017, 14:06

On pourrait parler aussi de la reconstruction, de la refonte, de la régénération, de la refondation du Parti socialiste. Mais le journaliste aura trouvé ces mots trop banals... Il faut attirer l'attention !

Leclerc92
Messages : 2367
Inscription : jeu. 29 nov. 2012, 17:06

Message par Leclerc92 » mar. 06 juin 2017, 17:24

Ressuscitation est, à mon avis, approprié à la situation. C'est un mot très imagé.

Avatar de l’utilisateur
Islwyn
Messages : 1492
Inscription : sam. 16 févr. 2013, 12:09
Localisation : Royaume-Uni (décédé le 9 mars 2018)

Message par Islwyn » mar. 06 juin 2017, 17:45

Il est intéressant de remarquer que l'étymologie donnerait resusciter -> resuscitation, et on peut se demander d'où vient le double s.
L'anglais reste près de la graphie étymologique : resuscitate, resuscitation.
Quantum mutatus ab illo

André (G., R.)
Messages : 7437
Inscription : dim. 17 févr. 2013, 14:22

Message par André (G., R.) » mer. 07 juin 2017, 8:28

Eh oui, une influence probable de l'anglais dans cette tentative de réintroduire le mot dans notre langue !
L'Académie française l'ignore et on peut lire dans le Robert en six volumes, à l'entrée RESSUSCITER :
DER. — Ressuscitation (XIIIe s.) n. f. ou Ressuscitement n. m. (1220) Vx. V. Résurrection. — (Au sens II, 2° de ressusciter). Réanimation.

Leclerc92
Messages : 2367
Inscription : jeu. 29 nov. 2012, 17:06

Message par Leclerc92 » mer. 07 juin 2017, 11:25

L'influence anglaise ne me semble pas en cause, puisque comme Islwyn le fait observer, il n'y a qu'un seul "s" en anglais, et que le mot était connu en français depuis très longtemps, même s'il était d'un emploi rare (Cf. des exemples dans ces livres de 1600, 1625 ou 1791.)

En ancien français, Godefroy montre qu'on trouvait diverses orthographes pour re(s)suscitation et re(s)sucitement.

Au milieu du XIXe siècle, un dictionnaire de néologismes le proposait encore comme un mot qui serait utile.

L'Académie n'a pas, semble-t-il, encore abordé les rivages de la lettre R et l'on ne sait si elle ressuscitera "ressuscitation".

Avatar de l’utilisateur
Yeva Agetuya
Messages : 1133
Inscription : lun. 22 juin 2015, 1:43

Message par Yeva Agetuya » mer. 07 juin 2017, 12:36

A part cette question d'orthographe, pourquoi ne pas avoir le factitif "ressuscitation" à côté du translatif "résurrection" ?

Avatar de l’utilisateur
Islwyn
Messages : 1492
Inscription : sam. 16 févr. 2013, 12:09
Localisation : Royaume-Uni (décédé le 9 mars 2018)

Message par Islwyn » mer. 07 juin 2017, 12:47

En fait, maintenant que j'y pense, le double s non étymologique en français s'explique par le système phonique caractéristique de cette langue-ci. Autrement on aurait rés- comme en résurrection, c'est-à-dire que pour garder le son s, le double ss est obligatoire. Le système phonique anglais ne l'exige pas.
Quantum mutatus ab illo

André (G., R.)
Messages : 7437
Inscription : dim. 17 févr. 2013, 14:22

Message par André (G., R.) » mer. 07 juin 2017, 13:17

Un nombre différent de S n'a jamais empêché les anglomanes de sévir !
Il me paraît très peu probable que le commun des mortels francophones, s'il n'est pas influencé par l'anglais et s'il est soucieux de sa langue, s'avise de parler de ressuscitation. Le simple fait que vous ne nous ayez pas présenté ce mot comme rare dans votre langue, Islwyn, alors qu'il est tombé en désuétude en français, me semble aller dans ce sens.
Mais cette influence assez vraisemblable de la langue de Shakespeare sur la tentative de réintroduction du mot n'est pas la raison principale pour laquelle je n'imagine pas de l'employer. J'en ai cité d'autres, auxquelles s'ajoute le fait qu'il est absent de la huitième édition du dictionnaire de l'Académie, celle de 1935, et de la septième, celle de 1877. Je ne suis pas remonté plus loin dans les éditions.

Leclerc92
Messages : 2367
Inscription : jeu. 29 nov. 2012, 17:06

Message par Leclerc92 » mer. 07 juin 2017, 13:31

Oui, cela dit, c'est un peu l'histoire de la poule et de l’œuf. Est qu'on prononce un s sourd parce qu'on écrit "ss" ou est-ce qu'on a écrit "ss" parce qu'on prononçait un "s" sourd ?
Si l'on regarde la famille de résurrection, résurgence, on prononce un "s" voisé bien que dans la même famille on ait surgir et même resurgir (variante de ressurgir) avec un "s" sourd.

André (G., R.)
Messages : 7437
Inscription : dim. 17 févr. 2013, 14:22

Message par André (G., R.) » jeu. 08 juin 2017, 8:37

Leclerc92 a écrit : Est qu'on prononce un s sourd parce qu'on écrit "ss" ou est-ce qu'on a écrit "ss" parce qu'on prononçait un "s" sourd ?
La question se pose sans doute pour quelques mots. Mais il est plus probable, lorsqu'on est en présence de SS, que cela rende compte d'une sourde originelle, pour la bonne raison qu'à l'époque où les mots se sont formés peu de gens savaient lire et écrire. Encore que l'inculture médiévale ait parfois été exagérée.

Leclerc92
Messages : 2367
Inscription : jeu. 29 nov. 2012, 17:06

Message par Leclerc92 » jeu. 08 juin 2017, 9:04

Oui, mais je pense que "re(s)suscitation" n'était de toute façon utilisé que par des gens qui savaient lire et écrire. Ça a probablement toujours été du domaine religieux ou savant.

Répondre